Chaviré band
on
11 septembre 2020

Quelle belle découverte que ce groupe Nantais. Je n’avais jamais entendu parlé de Chaviré et je ne sait même plus comment je l’ai découvert…. Certainement au détour d’un blog…  Bref, donc Chaviré est un groupe qui a sorti une première démo en 2015 dans un style clairement inspiré par la scène Screamo Française des années 2000 (Amanda Woodward, Daïtro, Mihai Edrish….) De super références qui ne sont à aucun moment trahi par ce jeune groupe tant on navigue dans un Emo/Screamo de qualité à forte teneur libertaire. La démo est suivie fin 2015 d’un mini Lp « Des bruits qui restent »

J’ai vraiment bien accroché sur l’album « Interstices » qui est sorti en 2017 ou la fougue des débuts a laissé place à un émo du plus bel effet et à une écriture tout aussi libertaire qu’au début mais plus travaillé « Puisqu’on a remis à demain, notre envie de tout changer. Avoir envie de voir s’embraser le quotidien, avoir envie de voir brûler ce qui nous tient, tu as eu envie de mettre à sac cette ville de merde. Depuis le temps qu’on se laisse aller, depuis le temps qu’on laisse couler, à quand le drame ? « 

Mon morceau fétiche « Partir, Rester » nous ramène à l’éternel question que beaucoup se posent, doit on rester dans sa ville natal et tenter de changer les choses même si c’est difficile voir impossible ou fuir et trouver sa place ailleurs ?

Le split avec Bastos sorti en 2018 est de la même veine que l’album précédent avec des textes toujours aussi pertinent qui me rappelle un peu l’écriture de Gérome d’Amanda Woodward que j’aime tant. « Maintenant Que Les Flammes Sont Partout » est sortie en 2019 et voit un retour un peu plus punk, moins émo du groupe avec des excursions dans le post punk, j’aime moins cette album que je trouve un peu toujours sur le même ton.

Chaviré nous revient en mars 2020 avec un disque étonnant ou l’on ne retrouve qu’un seul et unique morceau de plus de 32 mn en forme de spoken words ou les guitares ne sont qu’ambiance et les paroles inspirent plus que jamais la réflexion: « La grève humaine, aujourd’hui, c’est refuser de jouer le rôle de la victime. S’attaquer à lui. Se réapproprier la violence. S’arroger l’impunité. Faire comprendre aux citoyens médusés « que s’ils n’entrent pas en guerre ils y sont quand même« . »

https://chavire.bandcamp.com/

TAGS
ALAIN
France